Le vlib à paris. une drôle de bonne idée. Merci à la ville de Lyon de nous avoir montré la voie.

Un coup de gueule quand même, avez-vous essayé de prendre un abonnement annuel à vlib.

- un site web existe -> normal on va dire. - L'abonnement est disponible sur internet. -> bon point. - Le formulaire est remplis en ligne. -> c'est tout bon - On peut utiliser son pass navigo -> intéressant en terme de mutualisation et non multiplication des supports

Mais ....
on peut pas envoyer le formulaire en ligne !!!! Il faut l'imprimer puis l'envoyer ................ par la poste !!!! en 2007 ! Idem pour le moyen de payement. Pas de payement en ligne, pas moyen de mettre le payement sur la carte navigo, ce qui aurait éviter 2 moyens de payement différents.

Carton rouge
Carton rouge pour JC Decaux. Encore une fois, nous sommes devant des entreprises n'ayant toujours pas compris la révolution numérique en cours. Internet ce n'est pas un panneau publicitaire, internet ce n'est plus un gadget ou un site corporate, internet est un outil, un moyen, la face immergé du SI d'une entreprise.
Ils n'ont pas compris qu'envoyer un formulaire par la poste, c'est long, c'est couteux et ça coupe des arbres (pour les écolos).
C'est du travail manuel. Ce n'est pas industriel, ce n'est pas moderne et surtout c'est inutile !!!

Au lieu de faire des milliers de re-saisis manuelles dans le système de gestion et plus globalement dans le système d'information, on peut l'alimenter directement à travers un portail. Un site web, ce n'est plus une vitrine, c'est la partie émergé du système d'information d'une entreprise. Créer aujourd'hui un service s'appuyant sur ce type de traitement, c'est plus qu'une faute lourde, c'est ne pas comprendre son époque. Messieurs les DSI, mettez vous aux technologies d'aujourd'hui ou bien changez de métier.