convergence numérique

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

mercredi 25 février 2009

client d'email : pour un usage professionnel

Le mail est aujourd'hui le moyen de communication et de travail privilégier en entreprise.

Cependant, son usage change en fonction de chacun, il n'existe pas de règle clair, qui soit comprise et appliquée par tous les utilisateurs d'une entreprise.

L'email pro est souvent utilisé à des fins personnelles. Pourquoi ?

Parce que rien ne permet vraiment de différencier un mail pro d'un mail perso, ni le client de messagerie, outlook ressemble fortement à windows mail ou outlook express ; entourage ne dépaysera pas l'utilisateur non plus, seul Lotus désorientera quelque instant l'utilisateur de base.

On remarque souvent en entreprise l'usage abusif de la copie : le A ou C du destinataire comprend souvent l'ensemble des destinataires sans différenciation.

Et pourtant, une différenciation entre le destinataire et les personnes informées permettrait de gagner en productivité et en efficacité bien souvent.

D'ou l'idée d'associer un RACI à la messagerie professionnelle. Le RACI est une méthode très utilisé en entreprise afin de déteminer le qui fait quoi et informe qui, notamment dans les grandes structures ou les employés ont souvent du mal à appréhender leur périmètre d'intervention, leurs responsabilités et leurs tâches. Le plus souvent, ce manque de clareté amène un flou qui permet à chacun de ne pas se sentir concerné ou au contraire provoque une multiplication des actions par des acteurs différents, chacun ayant pris pour soi me message...

La mise en place d'un RACI à la place du standard C / CC / BCC permettrait de responsabilisé les acteurs.

Un seul destinataire possible en A (Accoutable soit l'Autorité en charge de la tâche) . Plusieurs en R (Responsable = Réalise la tache) Plusieurs en C (consulté) Plusieurs en I (Informé)

Des règles de routage dans le client de messagerie pourrait être ainsi très simplement mise en place en fonction de ce RACI pour que l'utilisateur sache lors de la réception d'un mail s'il est Accoutable (il est propriétaire de la tache) ou s'il doit apporter son aide à une action (Consulté) ou s'il est informé d'une tâche ou action (Informé). Des critères de couleurs pouvant aider à la visualisation de l'ensemble. Ce découpage initié par le Responsable, aurait l'avantage de déterminer dés le début les rôles de chacun des interlocuteurs et ainsi éviter une perte de temps préjudiciable au projet. Libre à chaque groupe de modifié les autres personnes des sous-groupes ( A peut tout modifier, R peut modifier C et I; C peut modifier la liste des informés). Bien sur, il serait possible de relier ce mail/RACI à un ensemble de tâche définie préalablement (tâche d'un projet GANTT par exemple, Fiche d'expression de besoin, Tâche à délivrer).

votre avis ?

mardi 17 février 2009

convergence mail / disque

Qui n'a pas passer de longues minutes à rechercher un document dans Outlook ou son Webmail avant de se souvenir qu'il l'avait sauvegardé sur son disque dur; ou l'inverse.

Les mails sont aujourd'hui plus que jamais l'outil de communication le plus utilisé en entreprise.
Si l'espace de stockage tant à croître au fur et à mesure que le coût relatif d'un Mo diminue, cela touche pour l'instant avant tout la messagerie personnelle; tel gmail, hotmail, yahoo ou autre.

En entreprise, les emails sont pour des raisons d'exploitation, d'archivage légal, de sécurisation des informations de l'entreprise, stockés sur un serveur central tel exchange ou lotus notes. Or l'espace disque dans ce cas a un coût direct; tant au niveau de l'architecture de haute disponibilité, que du stockage et de la sauvegarde, voir de l'aspect licence.

Le plus souvent, les entreprises limitent fortement l'espace de stockage sur le serveur pour inviter l'utilisateur a archiver, plutot que de conserver l'ensemble des mails sur le serveur de l'entreprise.
En conséquence, l'utilisateur est obligé d'archiver ou bien détacher ses pièces jointes de telle manière à conserver de la place libre.
L'inconvénient, c'est que nous avons tendance à ne pas être systématique dans notre approche : une fois nous archivons, une fois nous classons, une fois nous sauvegardons sur le disque.

Bref impossible de remettre la main sur un fichier...

Certes, il existe des outils comme xobni pour MS Outlook qui permet d'afficher les derniers fichiers échangés pour une personne donnée, mais cela ne permet pas de faire le lien avec les pièces jointes qui auraient été détachées. Le concept pourrait être largement amélioré.
Pourquoi ne pas construire un client mail affichant directement l'arborescence présente sur une partie de notre disque dur (en mélangeant répertoire virtuel et répertoire physique) ?
Ceci afin de n'avoir qu'un seul système de classement.

Pourquoi ne pas allez plus loin ?

Lors de la réception d'un mail avec une pièce jointe que l'on souhaiterai conserver,
il nous suffirait de classer le mail pour que la pièce jointe soit détachée et sauvegardée directement sur notre disque dur à l'emplacement physique du répertoire.

Pratique et Simple. Un client de messagerie ouvert et synchronisé sur nos répertoires.

De cette manière, plus de perte de temps en recherche, et on limite l'espace disque utilisé du coté du serveur.

Le client pourrait aussi afficher séparément les fichiers physiques et les mails du répertoire dans deux fenêtres séparées (vue paramétrable) de telle manière à permettre une grande latitude d'option à l'utilisateur.

ça ne me semble pas très difficile à mettre en place. bizarre que personne n'ai eu l'idée....

votre avis ?

mardi 2 septembre 2008

google chrome : navigateur ou OS ?

Grande nouveauté de la rentrée, le navigateur de Google n'est plus une chimère, c'est une réalité.

Disponible depuis sa page d'accueil, Google frappe fort, sans doute pour dépasser le record de firefox du nombre de téléchargement en 24h. Il sera intéressant de voir la progression de chrome dans les prochains mois. A surveiller : les statistiques de Xiti.

En tout cas, le navigateur est tout de suite opérationnel, car il récupère les favoris et mots de passe de firefox dès son démarrage.

J'ai fait quelques tests de chargement entre internet explorer 7 et chrome. Il n'y a pas photo! si je lance la requete URL sur IE7 puis sur chrome, elle s'affichera quand même d'abord sur chrome !!! test réalisé sur lemonde.fr lefigaro.fr et cnn.com

S'agit-il d'ailleurs vraiment d'un navigateur, plusieurs indices laissent penser que ce n'est que la première brique. en effet, on découvre un lancer d'application, un gestionnaire des taches faisant apparaître les processus en cours (ceux de chrome et ceux des concurrents d'ailleurs ...

pour voir la consommation mémoire, taper dans la barre URL : about:memory

Il y a fort à parier que des applications soient bientôt disponible pour chrome ....

vendredi 18 juillet 2008

- mettre un moteur de recherche avec rendu graphique dans google earth

Comment la convergence peut-elle s'inviter dans Google Earth ?

Rêvons un peu .... nous lançons une recherche Google et automatiquement le résultat de celle-ci apparait GRAPHIQUEMENT sur Google Earth.

Exemple simple, réalisable techniquement aujourd'hui

Pour limiter n'importe quelle recherche à la France, je clique physiquement sur France ! Idem pour n'importe quel pays quel que soit le sujet.

Prospective pour l'avenir : futur proche ?

Google Earth devrait permettre de visualiser les résultats de requêtes avancés notamment dans le domaine économique et statistique.

Imaginons une recherche dans Google :

Quels sont les grands quotidiens européens ?

Aujourd'hui, le résultat d'une telle recherche ne correspond pas à notre réel besoin. En effet, c'est la liste des sites dans lequel on retrouve la phrase qui va apparaitre bien plus que celle des sites donnant la liste de ces grands quotidiens.

D'autre part, derrière cette requête, la plus value attendu serait non seulement la liste des grands quotidiens européens mais aussi leur localisation en europe et donc des données économiques tel le Chiffre d'Affaire et le tirage.

Ces données pourraient facilement être représenté dans Google Earth, cependant une telle requête correspond finalement ce qu'on attend d'une encyclopédie ou d'un ouvrage spécialisé....

Est-ce à dire que la différence entre moteur de recherche et encyclopédie va en diminuant ?

C'est ce que semble montrer l'intégration de plus en plus grande entre moteur de recherche et encyclopédie (Wikipédia en tête). On peut notamment remarquer que Google après avoir intégré Wikipedia, lance lui même sa propre encyclopédie libre ....

votre avis ?

vendredi 13 juin 2008

Le potentiel de convergence de Google

On a un peu l'impression aujourd'hui que Google se disperse via des rachats en masse. Ceci afin de ne pas louper la pépite qui pourrait, soit lui faire de l'ombre, soit faire la fortune d'un concurrent. Même si cette stratégie a un sens, elle ne pourra fonctionner que tant que Google continuera a dégager de très importante marge grâce à sa position de leader incontesté dans la publicité en ligne via son moteur de recherche.

Google devra se pencher sur la rationalisation de ses rachats et chercher enfin à les rentabiliser avant de connaitre une baisse inéluctable de sa part de marché et donc de ses revenus (via la prime au leader) .

Cette rentabilité n'est pas que financière, tous les services n'ont pas forcément comme objectif d'être rentable car ils participent à la stratégie de captation de l'utilisateur dans les sites googles afin de mieux cibler les annonces publicitaires. La rentabilité dont je parle est une rentabilité en terme de contenu et de convergence, en d'autre terme il existe un fort potentiel d'intégration des services Google inexploité aujourd'hui. Chaque entité semble gérée indépendamment les unes des autres et les liens entre les services ne se créent que lentement.

Exemple, du coté de Orkut, impossible de faire une recherche d'amis via son compte gmail alors que ce service très simple existe chez tous ses concurrents (hi5, plaxo, facebook) .

Du coté de l'innovation, de réelle potentialité de convergence existe :

- géolocaliser automatiquement ses contacts gmail via leur adresse physique dans Google maps
- idem dans google earth

sans compter d'autres services plus traditionnel :

- publier ses favoris google dans Orkut
- publier ses abonnements feedburner dans Orkut - publier ses google groupe dans Orkut

Votre avis ?

mercredi 31 octobre 2007

La stratégie "social network" de google se confirme

Deux lectures très intéressante qui confirme ma première analyse sur la stratégie suivie par Google:

Le programme maka maka :

Article très intéressant de techcrunch sur l'ouverture de la plateforme google (contraitement à Facebook) http://fr.techcrunch.com/2007/10/31/larme-fatale-sociale-de-google-maka-maka/

OpenSocial

Je vous invite à lire encore une fois techcrunch qui nous parle du lancement le 5 novembre du méta réseau social de Google au doux nom de "openSocial"

http://fr.techcrunch.com/2007/10/31/google-lance-jeudi-opensocial-premiers-details/

jeudi 25 octobre 2007

Microsoft s'achete un droit d'entrée chez Facebook

A priori, on pourra penser que Google s'est fait souffler Facebook par Microsoft.

A priori.

En analysant un peu plus l'affaire, ne serait-ce pas plutôt symptomatique d'une absence de stratégie chez Microsoft ? Heureusement, Microsoft est encore assis sur un beau matelas de revenu bien régulier entre OS et Bureautique... ce qui lui permet de rattraper son retard sur google à coup de milliard.
Mais où est le plan d'ensemble ?

Quid de Office Live de Microsoft, copie de Google Apps (en moins bien).
Quid de Live search map, encore loin de rivaliser avec la référence google map
Quid de Virtual Earth, encore une copie de google earth
Quid de Live hotmail, qui n'a évoluer qu'a la faveur de la concurrence de Gmail

Quid de la stratégie. ?

Microsoft suit et surtout subit !!

Attaque sur sa bureautique, via Google docs
Attaque sur son OS, via des applications hébergés indépendante de l'OS ( les browser tel firefox jouant le rôle de middleware)
Attaque sur msn live messenger, via Gtalk. Un des seuls échecs jusqu'à présent de google.

Pendant ce temps chez microsoft :

on essaye de rattraper son retard sur le moteur de recherche : Live search et msn
on arrête les frais en tant que FAI aux USA (pendant que Google cherche à devenir opérateur mobile).
on tente de prendre la vague web 2.0 avec popfly.
Résultat, compliqué et pas intuitif. chez Google c'est déjà en place via iGoogle

Quid de FaceBook ?

Tout simplement que Google n'a pas besoin de Facebook ! Il n'a que faire de ce site, car l'ensemble des moyens nécessaire pour construire un networking social existe et va être utilisé. Inutile de payer pour cela.

Mais inutile de laisser Microsoft avoir l'affaire sans y mettre le prix. Et quel prix !!! cela valorise FaceBook à 15 milliard de $....

vivra qui verra, mais je suis prêt à parier que Google saura rattraper son retard actuel .... grâce aux services proposés.

Après tout, à quoi sert donc FaceBook ?

A agrégé une multitude de service. Qui mieux que Google et ses axes de convergence entre services peut nous proposer tout cela ?

Vous en pensez quoi ?

mardi 9 octobre 2007

Les plans de google

!!!!Tentatives de prospective sur les plans avérés ou souhaités de google.

Le centre de gravité de la planète google se déplace de plus en plus autour de Gmail. Non pour ses fonctionnalités intra-sèque car rattrapés et dépassés par yahoo et microsoft depuis quelques temps mais comme moyen unique d'authentification et d'accès à l'ensemble des services Google.

Le moteur de recherche reste bien sûr l'offre d'appel de google lui permettant d'amener et de fidéliser ses "clients".

Le réseau social Orkut a été délaissé par Google, sans doute provisoirement. En effet l'intégration avec le compte google n'est pas complet : Impossible par exemple de récupérer automatiquement ses contacts depuis gmail (ou autre) ce qui est quand même une fonctionnalité de base et un comble pour un acteur comme google.

Les réseaux sociaux, comme facebook, s'appuie sur :

1/ une communauté

google possède google goups à même d'être intégré dans Orkut.

2/ partage de photo

google possède picasa, qui permet la visualisation et la mise en ligne facile de vos photos. A quand une intégration avec Orkut ?

3/ échanger

Avec blogger, google dispose d'une plateforme performante de mise en ligne de blog. Blogger pourrait être intégré dans Orkut afin de diffuser rapidement des infos personnelles et de partager ses photos (avec mise à jour des feeds visible par vos contacts )

4/ partage de video

Google dispose depuis son rachat de yourTube d'une plateforme leader en hébergement de video.

5/ un calendrier : permettant aux communautés de se créer des meeting

L'idée étant de regrouper toutes les fonctionnalités au sein d'un même site avec un seul login/mdp... celui de google. Google possède et enrichie Gcalendar, particulièrement ergonomique et permettant d'envoyer gratuitement des SMS d'alerte RDV sur téléphone mobile

6/ chat

Un logiciel de chat permet de fidéliser et de rendre plus convivial le réseau social, Gtalk bien que ne s'étant pas imposé face au redoutable concurrent msn permet l'ensemble de ces fonctionnalités. Il faudra sans doute que google le fasse évoluer notamment via des API ouvertes.

7/ moteur de recherche

Google n'a plus besoin de faire ses preuves. C'est le leader incontesté du moteur de recherche.

8/ partage de document

Google nous propose avec google doc, un ensemble d'application gratuites permettant de rivaliser avec les fonctionnalités de base de la suite office de microsoft (fonctionnalités standards répondant aux besoins des utilisateurs lambda) : Excel et Word via google docs et spreadsheet et désormais google presentation (concurrent de powerpoint) Le grand avantage de cette suite, outre sa gratuité, c'est la possibilité de travail collaboratif qu'ils proposent déjà. Idéal dans le cadre de communauté sociale.

9/ système de payement

Il existe déjà : Google Checkout™ permet au même titre que PayPal de payer sur internet via un tiers de confiance. On peut envisager raisonablement une intégration au sein du réseau social via probablement une monnaie virtuelle échangeable en euro ou dollars via google Chekout. Il existe déjà Google Froogle pour comparer et faire ses courses, une intégration est possible.

9/ stockage de fichier

Sans doute la prochaine fonctionnalité de Google. Le stockage des fichiers de l'utilisateur. Cette fonctionnalité très attendu va bouleverser la façon de travailler des utilisateurs en leur permettant d'avoir accès à chaque instant (en ligne) à l'ensemble de leurs données.

10/ géo-localisation

Google map et google earth permettent d'associer des services très intéressant de localisation de l'utilisateur et de ses amis, ce qui permet un marketing ciblé socialement (via Orkut et les gouts de l'utilisateur) , géographiquement (via google earth et google map) et temporellement (via gmail, gcalendar (et ses catégories : vacances, temps libre ...) Demain, google nous proposera dans notre téléphone de faire apparaitre à la demande tous les cafés, bibliothèques, station service, magasins, restaurants selon nos critères et dans un rayon de 100 mètre autour de notre position ! C'est le nouveau défis des moteurs de recherche... graphique.

10/ monde virtuel D'autre part, l'intégration de google earth et de google sketchup permet d'imaginer une intégration à terme dans un monde virtuel reposant sur les mêmes principes : un monde (virtuel cette fois-ci) dans lequel on pourra ajouter toutes nos créations (via sketchup) pour un rendu beaucoup plus sympathique que "second live". Les vidéos de yourTube pourraient même être diffusé dans ce monde virtuel en tant pourquoi pas que publicité, channel de TV ...

Futur : Voilà pourquoi Orkut (vivement un changement de nom, pourquoi pas Gworld) devrait arriver très bientôt au centre de la stratégie google. Tous les services Google vont à terme fusionner, s'interconnecté car c'est sa très grande force. Se rendre indispensable et simple pour l'utilisateur.

votre avis ?

samedi 6 octobre 2007

Lutte contre la pollution : Comment inciter au fer-routage?

Grenelle de l'environnement ou pas, le problème de la pollution se pose mais ne peut se résoudre que dans un contexte économique .... qui s'impose à tous. Est-ce un prétexte pour ne rien faire ? Au contraire cela nous donne, à mon avis, le mode d'emploi à utiliser.

Le fer-routage ne marche pas, non parce qu'il ne fonctionne pas mais parce qu'il n'est pas économiquement viable dans les conditions actuelles.

Comment le rendre économiquement viable ?

Le fer routage nécessite d'important moyen d'infrastructure qui ne peuvent être rentabilisé que par son usage en masse. Probleme son usage est frainé par les greves à répétitions de la SNCF, par le manque de réseau, par le manque d'infrastructure, par son cout actuel face au transport routier. Cercle infernal dont on arrive pas à sortir.

La France est au carrefour de l'europe, pratiquement tous nos voisins communiquent entre eux en traversant la France. Pourquoi ? parce que nous avons de très bonne infrastructure.

Comment diminuer la circulation de camion sans baisser l'activité économique de ce secteur ?

Avez-vous déjà été en Suisse ? Si c'est le cas vous avez du constater que pour utiliser une autoroute suisse, il vous faut acheter une vignette ... annuelle. Peut importe que ça soit pour 1h ou pour 10 jours, vous devrez acheter cette vignette valable 1 an et relativement cher (surtout pour un voyage de quelques jours).

Première étape : vignette annuelle permettant le passage des camions sur le territoire français

C'est le premier moyen que j'envisage pour faire payer à l'ensemble des camionneurs français ou étranger la nuisance générée. Non parce qu'ils les utilisent (ça ce sont les péages) mais parce qu'il participe à la pollution du territoire. Cette étape permet de renchérir très légèrement le cout d'utilisation des transports routiers. Rappelons que l'objectif n'est pas d'augmenter le cout des transports (que nous payerons en tant que consommateur in fine) mais le seul cout du transport routier afin de provoquer une substitution vers le fer-routage. A moduler en fonction de la pollution dégagée par les camions ce qui permet de privilégier les transporteurs renouvelant leurs flottes et l'entretenant.

Deuxième étape : bourse de CO2

Mettre en place un droit à polluer qui nécessite l'achat de ce droit (bâton) et qui rapporte des droits à polluer revendable (carotte) lors de l'utilisation du fer-routage.

Troisième étape :suppression de la taxe flottante de Jospin pour les camions

Impact, rendre l'essence plus chère afin de lui préférer le fer. Augmenter les revenus des taxes de manière à financer le développement du fer-routage (nécessaire les premières années).

Reste deux choses à prendre en compte :

- le temps de travail des camionneurs : prendre en compte le temps passé en transit lors du fer-routage - la rémunération des sociétés de transport : le fer-routage est un concurrent à l'heure actuelle alors qu'il devrait être un moyen : reversement d'une commission sur le CA réalisé aupress de la SNCF, les transporteur deviendrait alors des clients direct de la SNCF.

votre avis ?

mercredi 29 août 2007

Pas d''informatique à la télévision : la faute à nos élites ?

L'informatique en tant que programme télé est malheureusement inexistant ou presque.

Qui est capable de me citer une émission de télévision ayant pour sujet l'informatique ou la vulgarisation d'internet à la télévision française ?

En cherchant bien, on doit bien trouver quelques rubriques du coté de gameOne ou de direct8, mais ce sont plus des émissions ou l'on parle des nouvelles technologies que des programmes récurrents ayant pour objet de se former ou d'apprendre les nouvelles technologies.

Et pourtant ces programmes existent..... à l'étranger !!
Il faudrait d'urgence se pencher sur la création de tel contenu, indispensable pour former nos nouvelles générations aux nouvelles technologies.

Avoir des FAI innovants (ce qui montre que tout est possible), c'est bien, mais ce n'est pas suffisant.

Pourquoi est-ce indispensable ?

Pour que notre économie développe des entreprises dans le secteur des nouvelles technologies, il faut aussi que l'ensemble de la population, notamment la nouvelle génération soit formé, éduqué à cet univers afin que les entreprises trouvent en France les ressources dont elles ont besoins pour se développer (et non à l'étranger).

Pourquoi ça prend pas en France?

Si on se penche sur les raisons de ce manque, on peux je pense citer l'incompréhension que suscite ses nouvelles technologies dans une grande partie de notre élite intellectuelle. Combien de chef d'entreprise, de cadre dirigeant français n'ont pas encore d'email ? Combien de professeurs, universitaires, chercheurs ne font pas la différence entre un email et un site web ? Avez-vous déjà vu le moindre ordinateur à un conseil des ministres ? Ne chercher pas, ils ne sont pas derrière la pile de dossier .... papier du ministre.

Le jour où nous verrons les ministres sortirent avec leur ordinateur portable ou PDA du conseil des ministres, nous pourrons commencer à nous rassurer, pour l'instant notre pays est à la traine malheureusement. Comment voulez-vous que nos élites comprennent l'importance du fibrage du territoire pour la France s'ils ne savent même pas ce qu'on peut faire avec internet ?

mardi 28 août 2007

un site pour gérer ses newsletters ?

La véritable innovation des sites web 2.0, tel netvibes en ce qui me concerne, c'est la possibilité d'agrégation de contenu . Un seul site à charger au démarrage du browser et instantanément, je vois l'ensemble des sites que je visite régulièrement et qui sont susceptibles de publier du contenu. Ce dit contenu doit bien sûr être susceptible de changer. Dans le cas contraire, l'usage des favoris (locaux ou webcentré (qui n'a pas de notion géographique en étant accessible partout) est largement suffisant. En une seule page, un ou plusieurs onglets , vous pouvez visualiser l'ensemble de ces sites.

Il y a cependant un vide qui subsiste. Qui parmi mes Geeks de lecteurs est-il capable de savoir à combien de newsletter il est actuellement abonné (quelle fréquence, quel site web, sous quel login, mot de passe), pratiquement aucun à mon avis.

Voilà pourquoi, j'avais commencé à créer, il y a près de 2 ans, un service dénommé gooMel avec comme objectif l'agrégation des newsletters.

Objectif
- connaitre à tous moment l'ensemble des newsletters auquels nous sommes abonnés - gérer ses newsletters (abonnement, désabonnement, geler les newsletter pendant les vacances) - pouvoir s'abonner à de nouvelle newsletter en fonction de nos centres d'intérêts.

Le tout de manière centralisé, sous forme d'un tableau de bord permettant aux sites web qui ont des newsletters, de proposer leurs lettres d'informations (tel un flux RSS sur netvibes ou igoogle) avec l'aide d'un bouton (style add to netvibes)

Quand je vois le développement de netvibes, je me dis que c'était pas une si mauvaise idée...

lundi 27 août 2007

Synchronisation de son réveil avec outlook

Ne vous est-il jamais arrivé d'arriver en retard à une réunion parce que vous aviez oublié de re-programmer votre réveil ? Ce qui est d'autant plus agaçant que vous aviez bien noté cette réunion dans votre agenda outlook. Imaginons même que vous fassiez partie de la geek génération et que votre outlook se soit synchronisé à votre PDA. Celui-ci a très bien pu rester sur la table du salon ou être en train de charger dans votre bureau (ça consomme ces petites bêtes). Résultat, vous voila en retard.

D'ou ma question. Pour quelle raison ne nous propose-t on pas encore de réveil standard (vous savez celui sur la table de nuit) qui puisse se synchroniser (par RJ45 ou par wifi) avec notre agenda (outlook, gcalendar, plaxo ou encore un serveur exchange).

Le dit réveil nous réveillerai à l'heure habituelle sauf dans le cas ou nous aurions programmer un nouveau rendez-vous avec alarme.

Allons plus loin. Pourquoi ne pas permettre le paramétrage de l'heure de réveil en fonction de la localisation du rendez-vous.

exemple :

par défaut : me réveiller 1h avant un rendez-vous (avec alarme)
paris 15em : 10 mn
défense : 40 mn ....

les lieux étant définis par l'utilisateur et synchroniser avec les lieux rentré dans le champs "lieu" du rendez-vous (dans outlook).

Simple et pratique. Avis aux industriels ?

dimanche 26 août 2007

Faire ses courses par recette de cuisine

Marre de cuisiner toujours la même chose ?

Pour quelle raison, les sites d'alimentations en ligne, tel ooshop, auchand direct... ne propose-t il toujours pas de choisir ce que vous aimeriez manger au lieu de choisir ce que vous devez acheter pour vous faire à manger.

Je m'explique :

Il ne s'agit pas de manger des surgelés ou des plats préparés mais de choisir des recettes.

lundi, je veux manger une salade d'avocat puis une tartiflette pour 2 personnes.

Et hop, le site nous donner la liste des ingrédients à acheter pour 2 personnes : - salade verte 300g - 1 avocat - pomme de terre 300g - lardon 200g - fromage 150g ....

on ajuste avec l'état de notre frigo et notre marque préféré et c'est parti !

ça irai bien plus vite et ça nous donnerai des idées de recette, pour ne pas manger la même chose tous les jours. Sans compter que l'on peut proposer des recettes pour végétariens, pour diabétique, pour un anniversaire. ...

Bref, que du bonheur !!!

Bien entendu, l'idéal serait de coupler cela avec l'état du stock de notre frigo via un écran intégré .... Vivement demain !

samedi 25 août 2007

vlib et internet

Le vlib à paris. une drôle de bonne idée. Merci à la ville de Lyon de nous avoir montré la voie.

Un coup de gueule quand même, avez-vous essayé de prendre un abonnement annuel à vlib.

- un site web existe -> normal on va dire. - L'abonnement est disponible sur internet. -> bon point. - Le formulaire est remplis en ligne. -> c'est tout bon - On peut utiliser son pass navigo -> intéressant en terme de mutualisation et non multiplication des supports

Mais ....
on peut pas envoyer le formulaire en ligne !!!! Il faut l'imprimer puis l'envoyer ................ par la poste !!!! en 2007 ! Idem pour le moyen de payement. Pas de payement en ligne, pas moyen de mettre le payement sur la carte navigo, ce qui aurait éviter 2 moyens de payement différents.

Carton rouge
Carton rouge pour JC Decaux. Encore une fois, nous sommes devant des entreprises n'ayant toujours pas compris la révolution numérique en cours. Internet ce n'est pas un panneau publicitaire, internet ce n'est plus un gadget ou un site corporate, internet est un outil, un moyen, la face immergé du SI d'une entreprise.
Ils n'ont pas compris qu'envoyer un formulaire par la poste, c'est long, c'est couteux et ça coupe des arbres (pour les écolos).
C'est du travail manuel. Ce n'est pas industriel, ce n'est pas moderne et surtout c'est inutile !!!

Au lieu de faire des milliers de re-saisis manuelles dans le système de gestion et plus globalement dans le système d'information, on peut l'alimenter directement à travers un portail. Un site web, ce n'est plus une vitrine, c'est la partie émergé du système d'information d'une entreprise. Créer aujourd'hui un service s'appuyant sur ce type de traitement, c'est plus qu'une faute lourde, c'est ne pas comprendre son époque. Messieurs les DSI, mettez vous aux technologies d'aujourd'hui ou bien changez de métier.

vendredi 24 août 2007

RSS : sythèse de compte en banque

Pour quelle raison n'est-il toujours pas possible de consulter l'état de ses finances directement à travers RSS sur son lecteur préféré (netvibes en ce qui me concerne) ?

Imaginez, vous ajouter un widget qui vous donne le solde de votre compte en banque. Pratique, non ? Et pourtant, toujours aucun signe à l'horizon.

problème de sécurité ?

C'est le seul argument sérieux pour expliquer à mon avis cet état de fait. Et pourtant, la technologie actuelle permet facilement de contourner ce problème à mon avis si l'on suit quelques règles.

proposition de règle :

1/ activation en ligne par le client sur le site web de la banque (login / mot de passe)

2/ choix par le client d'un mot de passe pour ce service (type code PIN)

3/ Au delà de 3 essais erronés par le client, désactivation du service (retour en 1 puis 2)

4/ enregistrement de tous les derniers accès au service (IP, heure et date) -> traçabilité

pour les paranoïaques, on pourrait envisager :

5/ consultation possible par le client des IP ayant accédé au service -> transparence

pour bénéficier du service, il suffit : d'ajouter le widget en remplissant num de compte / code PIN

Alors, Messieurs les banquiers, c'est pour quand ?

jeudi 23 août 2007

Coup de gueule : Qu'est ce qu'on attend pour moderniser la police ?

On critique bien souvent la police.... mais avez-vous déjà été faire un tour dans votre commissariat de quartier ?

Bienvenue dans l'informatique des années 80.

OS : du simili prolog ou du windows 3.11, voir Windows 95 pour les plus chanceux ....

Traitement de texte : ce que j'ai pu en voir n'en mérite même pas le nom ! En tout cas, pas de d'office ou équivalent opensource dans celui de ma ville.

Modèle de document (permettant un gain de temps) : inexistant ( à ma connaissance)
Ecran : un vieux cathodique de 14 pouces
Ordinateur : poussif

Vous vous dites que j'habite au fin fond de la creuse. Point du tout, vous faites erreur. J'habite dans une banlieue de la proche couronne de paris. Vous voulez vous rassurer en vous disant que j'habite dans une banlieue défavorisé ? Encore moins, je suis dans une des villes les plus riches du 92.

Voilà un aperçu (personnel) du triste état de l'informatique de la police française.

mardi 10 avril 2007

Et si on parlait synchronisation ?

La technologie, c'est bien  ! mais à force de multiplier les nouveautés et les nouveaux services on se retrouve avec 10 adresses mails, autant de carnet d'adresse, voir de calendrier. Sans compter les sites web, les blogs et les pages d'accueils web 2.0 (netvibes).

Face à cette avalanche de produit, qu'il est inconcevable de ne pas tester .... Que faire ?

Synchroniser.

Pas si simple finalement, car si certaine solutions séduisante existe, cela relève encore trop souvent du gadget d'informaticien (sans parler des heures passer pour le faire fonctionner)

Faisons le point :

Au niveau du calendrier, pas mieux que gcalendar pour l'instant. Le problème étant que gcalendar se synchronise assez mal avec outlook (sans parler que trouver une solution gratuite qui fonctionne relève du parcours du combattant)

Au niveau de la messagerie, je préfère gmail pour sa capacité et ses fonctions de recherche mais je suis un adepte d'outlook pour archiver mes conversations et les trier par dossier (de vrais dossier, pas des tags)

Au niveau du PDA, ne parlons pas d'activeSync sujet qui fâche sur les forums, étant donné que ça fonctionne quand ça veut (c'est à dire pas souvent). Pour synchroniser l'animal (un htc P3300), j'utilise donc emoze, logiciel formidable de synchronisation push mail. Seul problème, l'ordinateur domestique doit rester allumer ( ce qui ne plait pas du tout à ma copine, question d'économie d'énergie parait-il), bref à moins de disposer de Outlook Web Access (OWA) (ce qui dans un cadre personnel a peu de chance d'arriver) pas de solution pour l'instant.

Résumons, 2 ordinateurs, 2 comptes outlook (un boulot avec exchange, l'autre à la maison), plaxo pour synchroniser les 2 (sauf les mails), mais pas de solution pour le push to mail, ni pour synchroniser gcalendar et outlook. Sans compter que la synchronisation d'un calendrier perso + 1 boulot via plaxo et activesync à de quoi donner des cauchemards (j'ai finis par n'en faire qu'un seul, au diable l'avarice)

Sinon il y a bien le site 4smartphone.net mais c'est pas donné surtout pour l'usage que j'en ferai (accéder à l'OWA depuis emoze)...

Bon, et vous vous faites comment dans cette jungle technologique ?